L’Homme qui ne Possédait Rien

Dans une oasis du désert vivait un homme qui ne possédait rien. Un soir, un chameau propose de l’amener dans la ville de Topka, de l’autre côté du désert. L’homme s’y installe, travaille et se marie. Il oublie le chameau qui pourtant l’attend. Devenu riche et vieux, l’homme se sent seul. La nostalgie de son oasis le gagne …

Avec une économie de mots, remarquable Jean-Claude Mourlevat a ciselé un récit teinté avec élégance de surnaturel, de poésie et de philosophie.

En 20 minutes de lecture l’auteur offre l’occasion de réfléchir sur l’illusoire bonheur que les possessions matérielles et le travail sont censés nous apporter.

Bruitages et flûtes Guba Gyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s