Journée Mandela: 10 Choses à savoir sur un Illustre Fauteur de Trouble

Blog1

Nelson Mandela était aimé et admiré dans le monde entier – profilé dans les livres et les films et couvert de récompenses et de distinctions. Mais même les personnalités les plus publiques ont des faits peu connus enfouis dans leurs biographies.

Voici 10 faits surprenants que vous ne saviez probablement pas sur Nelson Mandela:

1. Il a été à la hauteur de son nom

Le nom de naissance de Mandela était Rolihlahla. Dans sa tribu Xhosa, le nom signifie tirer la branche d’un arbre ou fauteur de troubles. Le nom « Nelson » lui a été donné par son professeur lors de son premier jour d’école primaire. On ne sait pas pourquoi elle a choisi ce nom particulier. C’était dans les années 1920, et les enfants africains recevaient des noms anglais afin que les maîtres coloniaux puissent les prononcer facilement.

2. Il a fait une apparition dans un film de Spike Lee

Il a joué un rôle dans le biopic de Spike Lee en 1992 « Malcolm X ». À la toute fin du film, il incarne un professeur récitant le célèbre discours de Malcolm X dans une salle remplie d’écoliers de Soweto. Mais le pacifiste Mandela ne dirait pas «absolument nécessaire». Lee est donc revenu sur les images de Malcolm X pour clôturer le film.

3. Il y a un pivert qui porte son nom

Du Cap à la Californie, les rues portant le nom de Mandela abondent. Mais il a également fait l’objet d’hommages assez inhabituels. Les scientifiques ont donné son nom à un pivert préhistorique: Australopicus nelsonmandelai. En 1973, l’institut de physique de l’Université de Leeds a nommé une particule nucléaire la «particule de Mandela».

4. Il a épousé une première dame

Avant de se marier avec Mandela à l’occasion de son 80e anniversaire, Graça Machel était mariée au président du Mozambique Samora Machel. Son mariage avec Mandela après la mort de son mari signifie qu’elle a été la première dame de deux nations.

5. C’était un maître du déguisement

Lorsque Mandela a échappé aux autorités pendant sa lutte contre l’apartheid, il s’est déguisé de diverses manières, notamment en chauffeur. La presse l’a surnommé « le Pimpernel noir » en raison de ses tactiques pour échapper à la police. «Je suis devenu une créature de la nuit. Je restais dans ma cachette pendant la journée, et j’en sortais pour faire mon travail quand il faisait noir», dit-il dans sa biographie, «Un Long Chemin vers la Liberté».

6. Un sport sanglant l’a intrigué

Outre la politique, l’autre passion de Mandela était la boxe. « Je n’aimais pas la violence de la boxe. J’étais plus intéressé par la science – comment tu bouges ton corps pour te protéger, comment tu utilises un plan pour attaquer et battre en retraite, et comment tu te donnes un rythme à travers un combat, » dit-il dans sa biographie.

7. Son plat préféré n’est probablement pas le vôtre

Il a mangé et bu à la table des grands de ce monde. Mais Mandela aimait les plaisirs simples d’un repas traditionnel. L’un de ses plats préférés était les tripes, qui sont servies dans de nombreuses cultures africaines.

8. Il a quitté son emploi

Il a étudié le droit à l’Université de Witwatersrand à Johannesburg et a ouvert le premier cabinet d’avocats noir du pays dans la ville en 1952, qu’il a dû fermer pour entrer dans la clandestinité combattante.

9. Il figurait sur la liste de surveillance du terrorisme américain

Mandela n’a été retiré de la liste de surveillance du terrorisme américain qu’en 2008 – à 89 ans. Lui et d’autres membres du Congrès national africain y ont été placés en raison de leur lutte militante contre l’apartheid.

10. Il s’est inspiré d’un poème

Pendant qu’il était en prison, Mandela lisait « Invictus » de William Ernest Henley à ses codétenus.  Le Poème, sur le fait de ne jamais abandonner, a résonné en Mandela pour ses vers « Je suis le maître de mon destin. Je suis le capitaine de mon âme. » Vous le savez peut-être grâce au film du même nom mettant en vedette Morgan Freeman dans le rôle de Mandela.

ibinimori

copyright5

3 commentaires

  1. Le point 1 de votre message:
    Me rapelle que au Ghana et certainement partout en Afrique noire les noms de famille et les prénoms ont été changés pour rendre plus facile l’appel des personnes de couleur :
    Il m’a été rapporté par une connaissance que son aieux s’appelait Nana Konadu
    Les colons à leur arrivée dans le pays ont demandé aux hommes de choisir un nom et un prénom sur une liste de noms anglais qu’ils affichaient.

    Il a choisi John DADSON. Son nom est devenu John Dadson-Konadu. C’est le nom Dadson-Konadu que porte sa famille à ce jour.

    Vous avez des noms comme Peterson, Watson, Dawson, Rootman, Bookman etc… auxquels sont ajoutés les noms des autochtones et vous en avez d’autres qui sont tout simplement des noms anglais, les noms authentiques ont été purement et simplement effacés.

    Nelson avait l’air d’aller à Mandela comme un gant, mais il a plutôt réalisé ce que son nom authentique le destinait à être dans la société: un fauteur de troubles salutaires à la libération de son pays de l’apartheid !!!

    Même nos noms de familles qui relatent chacun une histoire, notre histoire, nous ont été pris…
    Mais ils ne pourront jamais prendre nos âmes qui elles, comme les leurs, appartiennent à l’Energie Créatrice.

    • Merci pour cette riche et instructive explication. En Afrique, et le Ghana ne devrait pas être une exception, il faut aussi compléter cet aspect d’imposition arbitraire de nom, par l’aspect métissage. Le sujet est d’actualité et l’on entend de plus en plus parler de la manière dont les colons ont géré avec une certaine lâcheté doublée d’hypocrisie, l’épineux problème des rapports sexuels entre les colons Blancs et les femmes africaines, dans leurs fatales conséquences sociales. Le métissage, qu’il soit la conséquence d’une histoire d’amour ou d’une consommation sexuelle autoritaire doublée d’une instrumentalisation hédoniste de la femme noire par le mâle blanc, n’a pas été sans poser des problèmes d’état-civil. De ce point de vue, complétant ton explication, on peut supposer que nombre d’Africains portent des noms de Blancs aussi du fait qu’ils ont, quelque part, à un moment donné ou à un autre de l’histoire mouvementée de la période coloniale, « one drop of white blood»…

  2. Oui. Je suis d’accord sur ce point.

    Mais là où je n’ai jamais admiré Mandela, c’est son mariage avec Graça Machel.

    Mariage pour convenance personelle et pour plaire aux vétérans misogynes de l’ANC qui attendaient leur heure de gloire depuis 27 ans.

    Winnie la pasonaria et le support de Mandela aux premières heures de son combat a été sacrifiée sur l’autel du qu’en dira-t-on parce qu’elle étais sortie un peu de la ligne de ĺ’ANC et risquait ce faisant, de faire ombrage à l’icône de la lutte contre l’apartheid.

    WINNIE Madikizela Mandela fut et restera dans les mémoires comme la seule et unique PREMIÈRE DAME d’Afrique du Sud au 20ème siècle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s