Sens et Fonction de la Répétition dans les Motifs Musicaux Africains

blog1.jpg

La musique africaine et son corollaire corporel, la danse, sont souvent caractérisés par la répétition de leurs motifs musicaux et gestuels. Alors que ces répétitions pourraient paraître ennuyeux à ceux qui n’y sont pas habitués, l’Africain y tire plaisir et une satisfaction profonde parfois même proche de l’extase. Que se cache-t-il derrière cette paradoxale répétition des motifs musicaux africains qui au lieu d’ennuyer procure la joie et la détente ?

Ne renvoient-ils pas aux données primordiales de l’existence ?

Après tout, d’un point de vue cosmologique, les jours et les nuits se répètent et personne n’y trouve à redire, bien au contraire.

D’un point de vue biologique, les battements du cœur se répètent pour assurer le maintien de la vie. L’acte sexuel par lequel la vie est donnée se fait dans la répétition, de même que la satisfaction de nos besoins physiologiques et vitaux : respirer, manger, éliminer, etc..

La répétition a aussi une valeur pédagogique et épistémologique : elle crée et entretient les conditions mnémoniques de la connaissance.

D’un point de vue psychologique, la répétition peut avoir un effet hypnotique et créer la détende de l’esprit, dissoudre les tensions ; elle peut aussi conduire à la transe.

Ce sont tous ces principes vitaux qui sont affirmés dans les motifs musicaux africains, que traduit aussi la danse comme l’illustre ce type musical ghanéen, le kete.

Adusei Boateng

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s