Publié dans Essai, Press-Links

Nigeria : les Visées Probables Cachées de la Polémique Autour de l’Émir de Kano

blog1


L’analyse de la polémique au centre de laquelle se trouve Sanusi est pertinente. Mais elle n’explore pas le caractère délibéré des provocations de Sanusi, son audace apparente et ses objectifs à court et à moyen terme. L’hypothèse de cette remarque est que Sanusi ne fait pas le jihad de la modernisation de l’islam au nord du Nigeria pour rien ; il n’est pas seul contre tous pour rien ; il n’est pas exclu qu’il spécule sur l’accélération du calendrier politique du Nigeria en rapport avec la santé chancelante de Buhari. Dans l’hypothèse d’une succession, il peut constituer une figure fédérative basée sur le discours du zoning, qui décompte la durée où une région/religion a conservé le pouvoir. Or le Nord est hanté par la crainte de voir le pouvoir lui échapper avec la disparition physique de Buhari.  Comme le montre la citation suivante rapportée de la fille de Sanusi « « Mon père n’a pas peur d’abandonner le trône si c’est pour continuer à dire la vérité (…). Ceux qui pensent qu’il se taira pour conserver son trône ne connaissent pas mon père. », le changement de trône peut être une des visées de cette posture polémiste de Sanusi, à forte charge médiatique


C’est en tenue d’apparat violette, un peu raide, le poing levé comme il se doit, que l’émir de Kano a traversé la cour, vendredi 12 mai, du palais fendant sur sa monture royale une foule de notables et de partisans. Puis le second leader musulman du Nigeria a dirigé la cérémonie en l’honneur de quatre nouveaux membres du Conseil de l’émirat. Comme si de rien n’était.

Lire aussi :   L’émir de Kano visé par une enquête parlementaire pour « détournement de fonds »

Pourtant, dans son plus proche entourage, sous les turbans, les mines sont graves et les regards, tendus. La presse nationale et le tout-Kano commentent, amplifient ou relativisent l’enquête visant l’émir et, surtout, sa cour royale, le Conseil de l’émirat, soupçonnés de « détournements de fonds publics » et accusés de dépenses de fonctionnement et de représentation somptuaires pour un montant de 17 millions d’euros. Deux Rolls-Royce, que le palais dit avoir reçu d’amis de l’émir, ainsi que des factures astronomiques, de télécommunications et de billets d’avions, sont dans le collimateur des huit enquêteurs qui mènent les investigations. Au début du mois, le monarque, réputé pour son train de vie fastueux et sa fortune qu’il fait fructifier par une série d’investissements, a publié sur Internet sa fiche de paie d’un montant de 1,2 million de nairas (3 465 euros) et non 12 comme les rumeurs le disent.

« Monsieur Je-sais-tout »

L’ancien gouverneur de la Banque centrale, Sanusi Lamido Sanusi, est-il véritablement devenu Muhammadu Sanusi II, l’émir de Kano ? La question est posée avec sérieux dans la deuxième plus grande ville du Nigeria où ses déclarations tonitruantes n’agacent pas seulement la frange la plus conservatrice de la société, mais ravivent aussi les ambitions au sein de la famille royale où les prétendants au trône sont nombreux.

lire la suite

copyright5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s