Publié dans Press-Links

Qui parle pour les Noirs de France : Une brève histoire du CRAN

blog1

En 2005, le Conseil représentatif des associations noires de France fait son entrée sur la scène politique. Accueillie avec bienveillance par une majorité d’intellectuels, de médias et de partis politiques, l’organisation censée incarner une alternative modérée au Parti des indigènes de la République souffre aujourd’hui de son manque de représentativité.

En novembre 2005, le Conseil représentatif des associations noires de France, ou CRAN, voit le jour sous le regard curieux et intéressé des médias. Sa naissance est annoncée en première page du Monde et de Libération et les reportages dans la presse écrite, radio et télévisée se comptent par dizaines. Sa première réunion publique, dans une salle de l’Assemblée nationale, rassemble plusieurs centaines de participants dont Patrick Lozès, président, et Louis-George Tin, porte-parole, ainsi que l’ancien footballeur Basile Boli, la députée Christiane Taubira, un ancien porte-parole des Verts, Stéphane Pocrain, l’ancien président de SOS-Racisme Fodé Syla, et le chanteur Manu Dibango [1]. Revendiquant plus d’une cinquantaine d’associations membres, ce nouvel acteur de la vie publique déclare vouloir favoriser « l’émergence d’une conscience noire » et dire « le besoin de reconnaissance et de mémoire » des Noirs de France. Une décennie plus tard, l’anniversaire de cette organisation passe complètement inaperçu. La semaine de conférences et débats organisée par le CRAN à cette occasion n’est mentionnée par aucun média national. Est-ce le signe de l’échec d’une communauté noire française à s’organiser politiquement ?

Pour répondre à cette question, cet article présente et étudie les stratégies identitaires du CRAN, en France comme à l’étranger, et évalue sa capacité à incarner la représentativité qu’il revendique ainsi qu’à peser sur la scène politique. Dans la perspective d’une grammaire des communautés en République, il s’agit ici de présenter un panorama historique du CRAN, acteur dont on parle beaucoup mais qu’on étudie peu.

lire la suite

copyright5_thumb.png