Gloire au Colonel Kadhafi, Grand Héro Immortel de l’Afrique Combattante

DECLARATION ET ANALYSE D’ALAC¹ SUR L’ASSASSINAT DU COLONEL KADHAFI PAR LES IMPERIALISTES DE L’OTAN ET LEURS SUPPLETIFS DU CNT DE BENGHAZI

 

Hommages au Colonel Kadhafi, Martyr et Héros de l’Afrique Combattante. 

image

imageLe Jeudi 20 octobre2011, les dépêches de presse relayaient en boucle les déclarations du dirigeant du CNT, Mahmoud Jibril annonçant la capture puis la mise à mort du Guide Mouammar Kadhafi.

Des images sordides d’une barbarie jamais égalée, furent diffusées à profusion par les médias de la coalition otanienne, qui bombarde sans discontinuité, depuis sept (7) mois le peuple libyen dans l’espoir de tuer son Leader charismatique Mouammar Kadhafi. Ce lâche assassinat perpétré par l’OTAN et exécuté par leurs Harkis du CNT, témoigne si besoin en était, de la nature foncièrement criminogène de ces putschistes et usurpateurs du pouvoir légitime en Grande Jamahiriya Arabe Libyenne populaire et Socialiste, fondée et dirigée par le Guide Mouammar Kadhafi.

C’est avec indignation et colère que l’ALAC a appris cette tragédie qui vient de frapper notre continent. L’ALAC condamne fermement ce crime et tient ici à adresser solennellement à la famille du Guide, aux forces de résistance verte, aux activistes africains de la lutte anti-impérialiste et pour l’indépendance du continent, nos profondes condoléances et notre fraternelle solidarité militante.

Nous rendons un vibrant hommage au Colonel Kadhafi à son fils Moatassim à l’ex-ministre de la défense, le Général Défense Abou Bakr Younès Jaber…, assassinés à ses côtés ce même jour.

Nos hommages vont également à tous les résistants libyens et frères africains (tchadiens, maliens, nigériens, ghanéens, nigérians,…) tombés sur le champ d’honneur contre l’agression impérialiste otanienne et la recolonisation d’un état souverain africain, membre fondateur de l’Union africaine.

A ces combattants africains qualifiés par les impérialistes et leurs laquais africains de « mercenaires noirs de kadhafi», qui ont payé de leur vie leur contribution à la lutte de libération , de l’indépendance, de la dignité et de l’honneur de l’Afrique, le continent est fier de vous et vous sera à jamais reconnaissant. Comme les brigades internationales qui se sont battues au côté des Républicains contre les fascistes franquistes pendant la guerre d’Espagne, vous avez été aussi les précurseurs des brigades internationalistes de la lutte anti impérialiste et contre la recolonisation rampante de l’Afrique commencée en Libye par les puissances occidentales.

Nonobstant les gigantesques contributions incontestable du Colonel Kadhafi dans la création et la consolidation de l’Union africaine, du développement économique des états africains, des projets visant à l’indépendance totale du Continent tels la création du Fond Monétaire Africain(FMA), de la Banque centrale Africaine (BCA), d’une monnaie commune Africaine (MCA)…, ne serait-il pas insensé, révoltant et injurieux d’attribuer cet assassinat aux seuls barbares exécutants, les renégats de Benghazi. Les impérialistes de l’OTAN qui ont exulté à l’annonce de cet assassinat sont les principaux commanditaires de cette ignominie. Comment croire que les peuples africains victimes des affres de la domination coloniale, assassineraient un des dignes fils du continent, en l’occurrence le Colonel Kadhafi et de surcroît vouloir effacer sa mémoire de l’histoire collective des grands combats des héros africains?

Comment ces impérialistes autoproclamés « Père noël de la démocratie » s’allient-ils aux monarchistes et à Al Qaida (incarné par Bel Hadj, gouverneur militaire de Tripoli) pour instaurer la démocratie en Libye? La troublante coïncidence entre l’occupation de la Libye par l’OTAN/CNT, la crise financière et économique, la faillite de certains états occidentaux, la saisie des milliards de dollars de fonds souverains libyens dans les banques européennes, le pèlerinage ininterrompu de chefs d’entreprises occidentales depuis la prise de Tripoli par les réactionnaires de Benghazi et les signatures de juteux contrats pétroliers, le marché de la reconstruction du pays sciemment détruit par l’OTAN…sont autant de preuves qui galvaniseraient plutôt la conscience de lutte anti impérialiste des peuples africains que les puissances occidentales voudraient maintenir pour l’éternité dans la servitude coloniale.

 Un crime planifié et exécuté à bout portant, c’est le meurtre politique de l’Otan ou la nouvelle stratégie de recolonisation de l’Afrique.

Ce crime planifié et exécuté à bout portant ne laisserait de place à aucun doute après l’arrestation du Colonel Kadhafi par les renégats de Benghazi. L’image de son lynchage suivi de l’impacte de balle sur le crâne renforcerait cette hypothèse. Son fils Matasse arrêté en même temps que lui fut liquidé à l’identique. L’analyse de certains éléments troublants accréditerait la thèse du meurtre politique du Colonel Kadhafi, exécuté par l’OTAN/CNT :

Lors du déclanchement des premiers bombardements de la Libye par l’OTAN le 17 mars 2011, l’Union africaine (UA) s’était opposée à cette solution militaire. Une feuille de route de l’organisation panafricaine pour une solution pacifique entre le pouvoir du Guide et les renégats de Benghazi, fut soumise aux deux protagonistes lors de différentes missions de l’UA effectuées en Libye. Le Colonel Kadhafi a accepté la proposition tandis que les contre-révolutionnaires du CNT et leurs maîtres otaniens le trio criminel Sarkozy-Obama-Cameron ont toujours opposé une fin de non-recevoir à cette pertinente proposition pour un règlement pacifique du conflit armé, afin d’épargner des milliers de vies humaines. Pour l’impérialisme, son objectif principal était de tuer militairement le Colonel Kadhafi. La suite le prouvera.

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera du 15 juin 2011, Saïf Al-Islam Kadhafi déclare que le régime du Guide Kadhafi est prêt à accepter des élections : « des élections pourraient se tenir dans les trois mois. Au maximum d'ici la fin de l'année. Et la garantie de leur transparence pourrait être la présence d'observateurs internationaux. Nous ne nous formalisons pas sur lesquels [observateurs]. Nous acceptons l'Union européenne, l'Union africaine, les Nations unies, même l'OTAN, l'important

étant que le scrutin soit propre, qu'il n'y ait pas de soupçons d'embrouilles». Une nouvelle fois les renégats du CNT et leurs maîtres otaniens le trio criminel Sarkozy-Obama-Cameron ont rejeté cette proposition. Si ces «Démocrates» voulaient réellement aider à instaurer la prétendue «démocratie» en Libye,alors pourquoi ont-ils refusé cette proposition d’organisation d’élections libres et transparentes? Et de surcroit les ressortissants de leurs pays respectifs sont mêmes invités en qualité d’observateurs lors de ces scrutins ? Nous avons à faire à une imposture intellectuelle de démocratie, truffée de mensonges dont le but principal est la recolonisation de l’Afrique en commençant par l’asservissement de la Libye riche en pétrole et forte de ses 200 milliards de dollars de fonds souverains placés dans les banques centrales occidentales des trois pays : France-Usa-Grande Bretagne. Ce montant révélé par le quotidien américain le Washington Times en mars 2011, aiguiserait l’appétit de prédation des puissances impérialistes dans la tourmente de la profonde crise économique et financière du capitalisme qui dure depuis 2008. Cette guerre de rapine permettrait de faire main basse sur ces fonds. Une infime partie de ces fonds suffirait à sauver l’Euro, certains pays de l’Union européenne (Grèce, Portugal, Espagne…), et enfin permettrait aussi de recapitaliser les banques en faillite.

Les renégats du CNT de Benghazi qui ont trahi la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste, bâtie par le Guide Mouammar Kadhafi et qui l’ont livrée aux prédateurs capitalistes, déchanteront dans un proche avenir. Le réveil sera douloureux pour le peuple libyen qui assistera impuissant au pillage de son pétrole, au vol de ses 200 milliards de fonds souverains dont une partie serait saisie pour rembourser les milliers de bombes déversées sur leur pays. Financer les massacres de leurs propres concitoyens par les puissances étrangères, telle est le contrat cynique des alliés du CNT que ce dernier se devrait d’exécuter sans broncher de faute de subir sans complexe à son tour leurs foudres. Le FMI exigera des Rats de Benghazi, le démantèlement du meilleur système social jamahirien (Education, Santé, Logement…gratuits) car cette institution, célèbre pour ses plans d’ajustements structurels qui tuent les peuples africains, a déjà annoncé quelques heures après l’assassinat du Guide, son intension « d’envoyer dans les semaines qui viennent, une mission en Libye destinée à creuser les moyens de venir en aide à ce pays ». Cette « aide » n’augurera rien de bon car comme partout ailleurs dans les pays africains, le FMI imposera aux putschistes du CNT, la destruction des acquis sociaux (réduction voire suppression des budgets sociaux alloués notamment à la Santé, à l’éducation, aux subventions des produits de première nécessité…) qui sont directement utiles au peuple libyen. Dans ces conditions de régression sociale, le peuple libyen n’a pas d’autres alternatives que celle de poursuivre la résistance armée contre les occupants impérialistes et leurs chiens de garde(le CNT) jusqu’à la victoire.

 La contre révolution déclenchée par le CNT, une créature criminelle des impérialistes notamment par le gouvernement français de Sarkozy, est une imposture intellectuelle désignée cyniquement, « Révolution ». En quoi la recolonisation de la Libye par l’Occident, l’assassinat de 100.000 libyens sous les bombes de l’OTAN depuis 8 mois, la liquidation physique du Guide Kadhafi, dirigeant légitime du pays, la destruction des infrastructures du pays, le vol du pétrole et en perspective des 200 milliards des fonds souverains libyens par les impérialistes ou les 15.000 tonnes d’or de la Banque centrale libyenne…constitueraient une «Révolution» et faire des minables exécutants (CNT) du crime des « Révolutionnaires» et démocrates?

Les mensonges impérialistes institutionnalisés en mode de gestion de relations internationales avec l’Afrique sont dorénavant démasqués. Les peuples libyens et africains ne se laisseront plus dupés par les média mensonges car pour nous, la vraie « Révolution », est celle de la «Révolution d’El Fateh» de septembre 1969, dirigée par le Colonel Mouammar Kadhafi, fondateur de la Grande Jamahiriya Arabe libyenne Populaire et Socialiste. En revanche, les Rats de Benghazi ne sont pas des «révolutionnaires» mais des «contre révolutionnaires, putschistes et collabos de l’OTAN»

La contre révolution de Benghazi déclenchée le 17 février 2011 par le CNT, une créature de l’impérialisme et notamment du Président Sarkozy, a bénéficié d’une couverture médiatique identique à celle des prétendus massacres de Timisoara en Roumanie, à l’existence d’armes de destruction massive en Irak. Les média mensonges sur le nombre des manifestants qui auraient été tués par l’armée libyenne, variait au gré de l’intensité de la propagande otanienne : de 41 (source Afp du 18 février) nous sommes passés à 200 puis 10.000 manifestants en quelques jours selon Al Jazeera, une chaîne digne de la propagande nazie. L’émirat de Qatar et sa chaine Al jazeera, alliés de l’OTAN ont inondé le monde des fausses informations. En effet, Aucune mission de vérification des organisations des droits de l’homme, n’a été envoyée sur place. Aucun charnier, n’a été mis à jour et montré comme preuve aux allégations mensongères des impérialistes en faveur de leur prétendue « intervention humanitaire » afin de protéger les populations civiles libyennes. La liquidation physique du Guide Kadhafi par l’impérialisme était par conséquent ficelée et exécutoire comme les furent celles de Ceausescu et de Saddam Hussein. Quelques analyses subséquentes permettraient d’étayer cette thèse :

Le Ministre français de la Défense, Gérard Longuet, déclara « qu’un tir de l’aviation française a stoppé la colonne qui sortait de force de Syrte et dans laquelle se trouvait le colonel Kadhafi…» [BFMTV du 20 octobre 2011]. Dans sa livraison du 22 octobre, le journal Opex (opérations extérieures) 360 du ministère français de la défense donne la précision suivante : « le convoi dans lequel se trouvait le colonel Kadhafi avait été arrêté par un bombardement d’un Mirage 2000D de l’armée de l’Air ». D’autres sources affirmeraient que le Guide aurait été blessé dans les bombardements de l’OTAN, puis aurait été achevé à bout portant. Pendant l’arrestation du Guide et de ses compagnons de lutte, une telle importante « prise » impliqueraient nécessairement des contacts entre les chefs de l’unité du CNT engagée, les hauts responsables politiques du CNT et leurs maîtres de l’OTAN. L’analyse de la chaîne de commandement permettrait de savoir l’origine de cette ordre d’exécution les prisonniers de guerre. Ce qui est une violation flagrante de la Convention III du 12 août 1949 de Genève sur la protection des prisonniers de guerre. Une opération de bombardement de cette précision impliquerait des renseignements fins émanant de Syrte par les troupes de commandos spéciaux otaniens déjà infiltrés en Libye depuis le déclanchement de la croisade guerrière impérialiste le 17 mars 2011. La présence du Guide dans Syrte et dans ce convoi, serait bien connue de l’OTAN selon un responsable français.

Il a été fait cas d’un premier tir qui a détruit un véhicule du convoi, puis d’un second qui a anéanti une dizaine. L’objectif était par conséquent clair : tuer à tout prix le Colonel Kadhafi.

La satisfaction du « devoir criminel » accompli, manifestée à travers les déclarations des dirigeants de l’OTAN Sarkozy-Obama-Cameron, confirmerait cette volonté manifeste planifiée de liquider physiquement le Guide. Leur exaltation d’annoncer la fin de l’opération «Unified Protector» montre implicitement que leur but n’était pas d’appliquer la résolution 1973 du conseil de sécurité mais de liquider physiquement le Colonel Kadhafi et de détruire le son régime du pouvoir de masse (la Jamahiriya) qui risquerait de contaminer les autres états sous la cape de plomb des dictateurs de la françafrique par exemple ceux du pré carré ou les pays membre de la Cen-Sad, où les populations rurales et la jeunesse vouent au guide une grande admiration pour son anti impérialisme, sa lutte pour la création des Etats-Unis d’Afrique et enfin le financement des projets agro pastoraux.

Un autre élément qui militerait aussi en faveur de cette planification criminelle serait l’interrogation par le Figaro, d’un responsable français a indiqué que l’Otan se doutait que « Kadhafi était caché quelque part à Syrte ». « Nous surveillions de près les différentes sorties qu’il aurait pu emprunter pour quitter la ville » a-t-il précisé. « Le Figaro du 22 octobre 2011 ». La scélérate résolution 1973 du Conseil de sécurité, initiée et portée à bout de bras par le président Sarkozy a été violée par l’OTAN qui a outrepassée sa mission de « protection humanitaire » des populations en instituant une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye. Ses bombardements « humanitaires » quotidiens ont fait plusieurs milliers de morts civiles (100.000 selon certaines estimations) et détruits toutes les infrastructures les plus modernes d’Afrique, construites par le Colonel Kadhafi. La volonté manifeste des impérialistes occidentaux de ramener ce pays moderne, le plus développé du continent et qui faisait par ailleurs la fierté des africains est incontestable.

Les conditions et circonstances floues qui ont entouré la mort du Colonel Kadhafi avec plusieurs versions contradictoires, laisseraient supposer une certaine volonté des auteurs ou commanditaires du crime de dissimuler la vérité. Le porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme, Rupert Colville de l’ONU a demandé l’ouverture d'une enquête sur la mort du Guide libyen. Saurait-on un jour la vérité si l’ONU dirigée par les mêmes puissances de l’OTAN qui sont à l’origine de la résolution 1973 ayant conduit à cet ignoble et lâche assassinat ?

Les déclarations des officiels de l’OTAN/CNT font état de 75 véhicules qui composaient le convoi du Colonel Kadhafi, sortant de Syrte. Pourquoi les images des engins calcinés et la centaine des combattants qui seraient tués suites aux bombardements de ce convoi, n’ont pas été présentés de suite par les journalistes étrangers présents à syrte ? Ces derniers seraient-ils interdits d’aller autour d’une du présumée canalisation sous un pont, lieu où le Guide et ses compagnons de lutte se seraient retranchés? A l’instar du montage grossier et mensonge de massacres de Timisoara en Roumanie le 23 décembre 1989 où on aurait découvert des « charniers » avec plus de 10.000 corps (ce chiffre variait suivant les médias de 4.000 à 70.000) [Sources : Le Nouvel Observateur du 5.4.1990, Le Monde diplomatique de mars 1990, Le Monde du 24.12.1989, Libération du 4.4.1990, L’Evénement du jeudi du 15.3.1990,Le Nouvel Observateur du 20.4.2000]. Ces nombres seraient les victimes de la Securitate, la police du régime du Président Ceausescu. Ce dernier et son épouse Helena furent lâchement fusillés par les Harkis de l’OTAN dont les dirigeants reprochaient à ce dernier de résister à la restauration du capitalisme malgré la chute du camp socialiste. Vingt et un an plus tard (21 ans) plus tard, serions-nous en présence d’une autre mise en scène macabre par une exécution sommaire par les mêmes commanditaires? Les «Rats» de Benghazi du CNT ainsi surnommés par le Guide se seraient-ils vengés en humiliant le Guide près de ce trou qui rappelle le terrier de ces animaux? Le Colonel Kadhafi et ses compagnons de combats ne seraient-ils pas arrêtés ailleurs et à une date antérieure par les commandos spéciaux de l’OTAN, torturés puis conduits sur le lieu pour le macabre scénario? Comment comprendre les vidéos présentant le guide dans différentes tenues et surtout celles où il fut dans une sorte de pyjama alors qu’il fut arrêté en plein combat?. Comment expliquer le refus des criminels OTAN/CNT de rendre les corps du Guide Kadhafi et de son fils Matasse à la famille ? Pourquoi cette précipitation « d’enterrer les corps dans un coin secret du désert » sans une autopsie internationale?

Les Rats de Benghazi seraient-ils des vrais musulmans ou simplement des barbares déguisés? Leur cruauté et barbarie ont dépassé les limites du soutenable : le lynchage du Colonel passé en boucle par les médias au service de l’impérialisme, est indigne des prétendus « civilisés et démocrates » occidentaux qui se sont réjouis de cette abomination et crime contre l’humanité. Le Guide Kadhafi a été victime de traitements les plus dégradants et humiliants, de tortures mortelles, des sévices corporels (viol et sodomisation à l’aide d’une tige métallique)…avant d’être lâchement achevé par une balle dans la tête. Toutes ces séances sadiques et diaboliques infligées au guide Kadhafi par une meute de Rats enragés, hystériques sont insupportables. Ces petites créatures malfaisantes(le CNT) de l’OTAN qui se sont autoproclamées musulmanes et qui viennent de proclamer la charia en Libye, ne sont qu’imposteurs. Ces fous dangereux hurlaient à tue-tête en arabe « Allah Akbar, Allah Akbar, Allah Akbar…» littéralement en français « Dieu est grand, Dieu est grand, Dieu est grand…). Les chétanes ou ibliss (diable en arabe) de Benghazi blasphèment la religion musulmane en invoquant le nom « d’Allah » pour commettre ignominies et crimes. Une nouvelle idéologie la « démosarkotie», initiée par les le trio criminel Sarkozy-Obama-Cameron, serait-elle en cours d’expérimentation en Libye? Ces actes gravissimes et d’humiliation suprême, ne sauraient être oubliés par le peuple africain qui n’a pas d’autre alternative que celle de défendre et de restaurer l’honneur, la dignité du martyr et héro africain Mouammar Kadhafi. Cette lutte contre l’impérialisme et ses valets locaux du CNT jusqu’à la libération totale de la Libye, est aussi celle de toute l’Afrique dont la dignité et l’honneur sont bafoués. Alors que l’islam exige d’enterrer le corps dans les 24 heures qui ont suivi le décès, les « Rats sauvages » de Benghazi ont préféré exposer les deux corps couverts de sang du Guide Kadhafi et de son fils Matasse dans une boucherie de Misurata comme un trophée de guerre. Pendant trois jours, un nombre impressionnant de barbares ont manifesté leur joie en faisant le signe de « V » de la victoire et de se faire photographier avec les deux dépouilles.

 L’OTAN et le CNT sont coupables de crime de guerre en violant la convention III de Genève relative aux prisonniers de guerre. De plus l’assassinat d’un chef d’État en exercice est interdit en droit international.

Le second élément important qui corroborerait cette planification du meurtre politique du Colonel Kadhafi, est la déclaration du Secrétaire d’état américain, Hillary Clinton en visite éclaire à Tripoli le mardi 18 octobre soit 48 heures avant cet odieux crime : « Nous espérons qu'il (Kadhafi) sera capturé ou tué bientôt, ainsi, vous n'aurez plus à avoir peur de lui et vous pourrez aller de l'avant » [Le Point.fr du 19 Octobre 2011]. Ces sordides voeux furent réalisés avec la « capture du guide qui a été blessé à la tête et aux jambes par une attaque aérienne de l'Otan » le jeudi 20 octobre, selon FTV avec agences du 20.10.2011.

L’usage du terme « capture » utilisé à dessein par les impérialistes, confirmerait leur pensée d’assimiler le Guide à un « animal » que l’OTAN traque depuis sept mois afin de le capturer puis procéder à sa mise à mort.

Le coup d’état militaire de l’OTAN contre le Guide Kadhafi ne pourrait se pérenniser en Libye car le CNT ou les Harkis de cette organisation militaire impérialiste ne résisteraient pas face à la détermination et aux assauts des Forces de résistance nationale verte, fidèles au Guide dès l’arrêt des bombardements otaniens. En effet, l’organisation militaire a annoncé la mission de l'Otan prendra fin le 31 octobre prochain. C’est donc une course contre la montre pour les occupants de tuer le Colonel Kadhafi avant la date fatidique afin de briser le moral des résistants contre les putschistes monarcho-al quaida du CNT de Benghazi. De plus, cette liquidation physique du Guide arrangerait quelques hautes personnalités politiques occidentales qui craigneraient certaines informations sensibles que lâcherait le Colonel Kadhafi en cas de procès. Ces dernières compromettraient incontestablement leurs carrières politiques. Les dirigeants libyens menaceraient de divulguer le financement illégal de la campagne présidentielle 2007 du candidat Sarkozy. Ce qui fut fait dans un entretien à Euronews par l’un des fils du Colonel Kadhafi, Seif El Islam a fait [Le Parisien du 16.03.2011 et L’Express du 17.03.2011] L’appel et l’incitation au meurtre du Guide Kadhafi par la voie de la diplomatie étatsunienne, jette l’opprobre sur les prétendus « donneurs de leçons » de démocratie aux pays du sud par les puissances occidentales. Vouloir imposer une « démocratie » sous surveillance en déversant des milliers de tonnes de bombes, tuant plus de 100.000 libyens, est un crime contre l’humanité. Cependant, la CPI spécialisée dans le procès des dirigeants des pays du Sud et notamment africains est aphone et aveugle à l’égard du trio criminel Sarkozy-Obama-Cameron qui ont déclenché cette guerre contre la Libye. Ce même constat sur la partialité de la CPI, de la justice des puissants, est observée à ce jour à l’égard du président des Usa, Georges Bush, ce criminel qui a déclenché en 2003 la guerre contre l’Irak, faisant plus 654 965 morts entre 2003 et 2006 soit 2,5% de la population irakienne selon une étude publiée dans la revue médicale The Lancet. D’autres estimations avancent le chiffre de 1.455.590 morts Irakiens. A ce macabre palmarès s’ajoute la pendaison du président légitime du pays, Saddam Hussein.

La barbarie des puissances impérialistes qui consiste à recourir à la force militaire contre les peuples et les dirigeants insoumis des pays du sud, est devenue la norme qui se substituerait au droit international. Dans ces conditions d’injustices caractérisées, l’Union africaine (UA) et les pays africains devraient quitter l’ONU, instrument de domination et d’asservissement d’Afrique par les puissances occidentales. En effet, les résolutions du Conseil de sécurité ont conduit aux assassinats des dignes dirigeants et fils de notre continent en l’occurrence le premier ministre du Congo, Patrice Lumumba et le Guide de la Grande Jamahiriya Libyenne, le Colonel Mouammar Kadhafi. Dans cet agenda de recolonisation de l’Afrique par des meurtres politiques, d’autres dirigeants insoumis ou récalcitrants aux oukases des impérialistes seraient les prochaines cibles. La stratégie classique d’intervention « humanitaire » imposée par la résolution du Conseil de sécurité des puissants, ouvrirait alors la voie royale à la domination du pays. Ce fait est insupportable et doit être combattu sans retenue aucune. L’Union africaine (UA) malgré ses faiblesses, devrait manifester un sursaut patriotique minime soit-il contre cette humiliation permanente de notre continent par les puissances impérialistes occidentales.

Il est intolérable que les générations futures soient livrées à la domination coloniale et d’asservissement par les puissances étrangères.

La seule alternative pour éviter la domination coloniale de l’Afrique est d’attirer l’attention de ses dirigeants encore animés d’esprit patriotique peu soit-il, de concrétiser le projet les Etats-Unis d’Afrique (EUA) pour lequel le Guide Mouammar Kadhafi a consacré tant d’énergie, de sacrifices moraux, matériels et physiques.

– Le porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme, Rupert Colville de l’ONU a demandé l’ouverture d'une enquête sur la mort du Guide libyen. Les interrogations sur les circonstances de l’assassinat du Guide Kadhafi trouveraient leurs réponses dans un article de l’hebdomadaire français « Canard Enchaîné » du 26 octobre 2011. Le titre choc et accusateur : « Kadhafi condamné à mort par Washington et Paris » révèle la volonté manifeste d’assassiner le Colonel Kadhafi. Ce crime a été planifié et exécuté le jeudi 20 octobre 2011 à 8h30 du matin par les présidents Obama et Sarkozy. Voici quelques extraits de l’article : [« Mercredi, 19 octobre en fin d’après-midi, un colonel du Pentagone téléphone à l’un de ses correspondants au sein du service secret français. Chargé du dossier « Kadhafi », l’une des priorités actuelles des généraux de l’équipe Obama, l’Américain annonce que le chef libyen, suivi à la trace par des drones Predator US, est pris au piège dans un quartier de Syrte et qu’il est désormais impossible de le « manquer ». Puis il ajoute que laisser ce type en vie le transformerait en « véritable bombe atomique ». Son interlocuteur comprend ainsi que la maison Blanche a rendu son verdict, et qu’il faut éviter de fournir à Kadhafi la tribune internationale que représenterait son éventuel procès. Depuis quelques jours d’ailleurs, des commandos des forces spéciales américaines et françaises participaient ensemble à cette chasse au Kadhafi. À Paris, au Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO), à la Direction du renseignement militaire (DRM) et au service action de la DGSE, plusieurs officiers évaluaient à une cinquantaine de membres du COS (Commandement des opérations spéciales) les militaires présents à Syrte. Plusieurs jours avant la liquidation de Kadhafi, une équipe de commandos des forces spéciales américaines et françaises participent aux côtés des combattants rebelles à la traque du guide. Leur nombre évalué à une cinquantaine de personnes, les commandos français membres du COS engagés à Syrte (Commandement des opérations spéciales) avaient pour mission d’assister les rebelles dans la chasse à Kadhafi et à son dernier carré de fidèles »]. La formule utilisée par la DGSE, écrit le Canard, est : « livrer le colis à Renard » ce qui signifie en clair : capturer le Guide Kadhafi et le livrer aux Rats sauvages et enragés du CNT de Benghazi pour cette mise à mort odieuse barbare, à laquelle le monde entier a été abreuvé cyniquement par les médias.

Le 26 Octobre 2011

A suivre…

¹ ALAC (African-Libyan Action Committees)

Le Secrétaire Général

Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum

E-mail: alac.africa@hotmail.com

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2010,© Bienvenu sur Babilown

Toute republication de cet article doit en mentionner et l’origine et l’auteur sous peine d’infraction

clip_image001

Un commentaire

  1. JE DIRAIS JUSTE QUE LA FACON DONT IL EST MORT EST EN CONTRADICTION AVEC LES DROIT DE LHOMME:QQE IL AIT FAIT; il est sure que sur le net ont lui prete des actions(avec le mendiant et la femme voilee)commentee de facon totalement mensongere: mm un pure imbecile en regardant les videos attentivement a vu que le colonel navait rien d’agressif. SI LE RESTE EST PAREIL;SUREMENT :SI AVEC SON CHARISME, il avait euvre pour lunion de lafrique et la paix avec loccident!!!
    au lieu de sentete ds le soutien au terrorisme!!!
    dommage colonel, jaurai neanmoins ete ravie de vous rencontrer malgre vos contradiction surtout quant a votre atitude avec les femmes. JE VOUS SALUE MON COLONEL

Les commentaires sont fermés.