Afrique : Démocratie Cheval de Troie

Lorsqu’un homme, profitant des voies constitutionnelles d’un régime démocratique, accède au pouvoir puis, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vire à l’autocratie, exclut le peuple et piétine ses droits les plus élémentaires en miroitant à demi-mot la promesse de faire son bonheur au prix de sa liberté, il est clair qu’il y a escroquerie.

Il va de soi qu’un tel revirement n’est ni une génération spontanée ni une action improvisée encore moins nécessitée par les circonstances. Il s’agit bien d’une filouterie préméditée, d’un agenda planifié où le dictateur révélé a berné son monde en usant de la démocratie comme d’un Cheval de Troie.

Prof. Cossi Bio Ossè

2 commentaires

  1. Un regard moins « dogmatiste », moins tranché si vous voulez, pourrait voir ce regime, comme une parenthèse technique ouverte pour raser les épineux qui empêchent la démocratie de s’asseoir sur des bases un peu plus saines, la démocratie restant une quête et une conquête sans fin. D’autre part, il convient de dire que cette démocratie dont il est question iciest un système que le pilote actuel connait bien et pour cause….donc l’on doit tenir compte dans toute analyse du contexte dans lequel les différents acteurs opèrent, leurs rôles, leurs interactions, l’historique de ces jeux d’acteurs, leurs tenants et aboutissants….plutôt que de s’en tenir à jeter l’opprobre sur un unique pion par qui le malheur serait arrivé

  2. Vous avez raison, le « pilote » connaît bien le fonctionnement du régime du Renouveau Démocratique, ce qui confirme ce que dit le Prof Cossi Bio Ossè: « Il va de soi qu’un tel revirement n’est ni une génération spontanée ni une action improvisée encore moins nécessitée par les circonstances. Il s’agit bien d’une filouterie préméditée, d’un agenda planifié où le dictateur révélé a berné son monde en usant de la démocratie comme d’un Cheval de Troie. » Au-delà de ce que l’enfer est pavé de bonnes intentions, on peut admettre le fait qu’un sauveur puisse bien vouloir assainir les écuries d’Augias du Renouveau Démocratique et redéfinir les bases d’une saine démocratie. Il connaissait suffisamment le système et avait bien les moyens d’agir à visage découvert. Mais relever l’immoralité du fait d’entrer démocratiquement sur la scène démocratique pour suspendre la démocratie n’a rien de dogmatiste ni même de puriste. Ce n’est pas un jugement sur le fond mais un jugement de valeur.

Répondre à Thomas Koffi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s