Contamination et Stigmatisation : la Couleur du COVID-19

blog1

 

Les Occidentaux ne badinent pas avec la sémio-anthropologie des couleurs ; une tournure d’esprit à fonction de stigmatisation, qui concentre tous les préjugés  et les représentations véhiculées sur les autres. L’économie politique de ces préjugés, on le sait, consiste à cultiver  le parti-pris suprématiste qui informe  leurs rapport à l’histoire et  le reste du monde, ainsi que les gains matériels et symboliques associés.

Ainsi, ils ont commencé d’abord par s’attribuer la couleur blanche, puis la noire aux Africains, leur plus grosse victime qu’ils dominent et pillent plus que tous les autres, et entre ces deux extrêmes chromatiques, vient le jaune, qui en dépit des apparences, ( par exemple, le fait que le jaune peut rimer avec les représentations de l’or) n’est ni bien loti ni bien vu par eux. Si le Noir représente l’horreur absolue, l’animal, le diable, la catastrophe, la laideur,  la bêtise, l’irrationalité, la bestialité, l’échec, et toutes les figures de la négativité, là où eux-mêmes s’attribuent les symboles de la beauté, de la force, de la puissance, de l’intelligence, du succès et de l’angélique proximité avec le divin, il n’en demeure pas moins vrai que leur perception du jaune n’a rien de généreux : elle est souvent hantée par le concept du péril jaune.

Et c’est ce regard préjudiciel porté par la différence des couleurs que le Blanc porte sur tout ce qu’il considère, dès lors qu’entre en jeu la diversité anthropologique du monde. Ainsi, dans le document vidéo  ci-dessus, où il est question de mettre en lumière le mode social de contamination par Covid-19, le rayon qui figure la contagion du virus est de couleur jaune ; jaune comme la représentation primaire associée à ce virus comme étant un virus d’essence chinoise, comme si une association de nucléotides et de glycoprotéines d’une centaine de nanomètres avait quelque chose d’essentiellement chinois. Et ce jaune que l’on voit transiter d’un contaminant passif à un contaminé tout aussi passif représente ici le péril jaune. Péril, jaune,  eh oui ! Concept raciste s’il en est, qui prend toute sa place dans la panoplie des représentations réductrices de l’autre en vigueur en Occident.

Aminou Balogun

copyright5

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s