Histoire, Civilisations et Climats

blog1.jpg

Dans le passé, plusieurs civilisations ont disparu à cause de changements climatiques naturels. Les scientifiques essaient aujourd’hui de mesurer l’ampleur des modifications dont nous sommes responsables. Le danger est clair et immédiat.

Le premier empire du monde a été fondé voilà quatre mille trois cents ans, entre le Tigre et l’Euphrate, par Sargon d’Akkad. Le récit détaillé de sa création nous est parvenu sous une forme qui tient tout autant de l’histoire que du mythe. En akkadien, Sargon Sharrukin signifie “le roi légitime”. Il semble pourtant presque certain que Sargon était un usurpateur. Enfant, il aurait été retrouvé, comme Moïse, flottant sur le fleuve dans une corbeille en joncs. Puis il devint échanson du roi de Kish, l’une des plus puissantes cités de l’antique Babylone.
Avant l’avènement de Sargon, les villes babyloniennes – Kish, mais aussi Ur, Uruk et Umma – étaient essentiellement des cités-Etats indépendantes. Elles nouaient parfois des alliances éphémères – les tablettes cunéiformes témoignent de célébrations de mariages stratégiques et d’échanges de cadeaux diplomatiques –, mais elles étaient plus souvent en guerre les unes contre les autres. Sargon soumit tout d’abord les cités dissidentes de Babylone, puis entreprit la conquête – ou plus exactement le sac – de régions comme l’Elam, dans le sud-ouest de l’Iran actuel. Il avait établi sa capitale dans la ville d’Akkad, dont les vestiges seraient au sud de Bagdad. Certains textes affirment que, “chaque jour, 5 400 hommes mangeaient en sa présence”, ce qui donne sans doute à entendre qu’il entretenait une importante armée de métier. A l’apogée de sa puissance, l’empire akkadien étendait son hégémonie jusqu’aux plaines du Khabour, dans le nord-est de la Syrie, une région précieuse pour sa production céréalière. Sargon se fit appeler “roi du monde” et, plus tard, l’un de ses descendants s’arrogea le titre plus retentissant encore de “roi des quatre coins de l’univers”.

lire la suite

copyright5

 

Publicités

3 commentaires

  1. Bonjour à tous !
    Cet article est très intéressant pour avoir une idée de l’évolution du climat et de ses conséquences sur la vie sur notre planète.
    Mais l’article commence par une contre-vérité qui n’a rien à voir avec son sujet.

    L’auteur affirme que « le premier empire du monde a été fondé voilà quatre mille trois cents ans, entre le Tigre et l’Euphrate, par Sargon d’Akkad » . C’est là une affirmation gratuite, qui n’est là que pour flatter l’égo des peuples leucodermes. Pourquoi cet « empire » est-il le premier ? Est-ce le premier en date ou le premier en étendue ?

    Sargon d’Akkad est un sémite (la variété humaine à laquelle appartiennent les Akkadiens, les Phéniciens, les Hébreux, les Arabes, les Magrébins d’aujourd’hui etc.). Les Sémites sont une variété métisse provenant généralement d’un substrat de peuples noirs submergé au cours du temps par des peuples blancs. C’est la variété humaine apparue la plus tardivement dans l’histoire de l’humanité. Parce qu’il a fallu que le Noir existât (Homo sapiens sapiens il y a 130000 à 150000 ans), que le Blanc en sortît par dépigmentation (Homme de Cro-Magnon il y a 20000 ans) et que le mélange de ces deux variétés produisît le Sémite (il y a environ 5000 ans).
    Sargon 1er d’Akkad a règné en Mésopotamie (entre le Tigre et l’Euphrate) il y a environ 4300 ans. Mais le pharaon Narmer a unifié la Haute et la Basse Egypte il y a 5100 ans. Et il y a les rois qui l’ont précédé que les Egyptiens anciens appellent « Shem shou Hor » (les suivants d’Horus ; le vodou Hor – Horus -, fils du vodou Ousir – Osiris – étant considéré dans la tradition de l’Egypte antique comme le premier pharaon d’Egypte). L’antériorité de la civilisation de l’Egypte ancienne sur tout ce qu’on peut trouver en Mésopotamie est prouvée par le fait que les anciens Egyptiens ont inventé, il y a plus de 6200 ans, un calendrier astronomique d’une périodicité de 1460 ans, basé sur le lever de l’étoile Sirius, la même qui est à la base de la célébration du Sigui des Dogons. Et ce n’est pas tout. Avant l’Egypte antique, il y a la Nubie (l’Ethiopie des textes anciens) dont la civilisation est la mère de la civilisation égyptienne.
    Voilà pour la question de l’antériorité !
    Qu’en est-il de l’étendue de « l’empire » d’Akkad ? Sargon 1er d’Akkad ne contrôlait pas toute la Mésopotamie. Or toute la Mésopotamie est moins vaste que l’Egypte. Voilà pour l’étendue !
    Alors pourquoi les historiens révisionnistes occidentaux tiennent-ils tant à ce que les Sémites et la Mésopotamie soient les « premiers » ? Parce que le royaume d’Akkadie, avec Sargon 1er d’Akkad, est le premier royaume d’un peuple à peau blanche dont on a la trace dans l’histoire de l’humanité. Or ils savent que l’Egypte pharaonique était nègre. Alors, ils font un tour de passe-passe pour présenter le « récent » et modeste royaume d’Akkadie (par rapport à l’Egypte ancienne) comme le « premier empire de l’humanité ».
    Nous ne devons plus laisser passer ce genre de choses, surtout s’il s’agit de textes qui seront lus par des milliers d’Africains et de descendants d’Africains.

    NB : L’article montre la source à laquelle a été puisée la légende de Moïse. Il s’agit de la légende de Sargon 1er d’Akkad, sachant qu’historiquement, l’Ancien Testament a été écrit après le retour des Hébreux de Babylone.

    LAWSON Messan

    Pour plus d’informations, voir :
    – Cheikh Anta Diop, « Civilisation ou barbarie » , Présence africaine, pages 37 et 81)
    – Jean-Charles Coovi Gomez, « Les relations entre les Noirs et les Juifs, de l’antiquité à l’époque contemporaine » , vidéo d’une conférence disponible sur Youtube.

    • Merci mon Cher Messan Lawson pour votre réaction. Le point relevé est sans nul doute pertinent. En publiant cet article, c’est exactement la réaction que je voulais provoquer. J’ai perçu l’usage douteux et sélectif qui était fait des empires anciens. Et je me suis demandé quelle place était donnée à l’Egypte. Mais dans le texte, une référence a été faite à l’Egypte sans mentionner de date. D’une manière générale l’article est contradictoire sur bien des points, comme par exemple de vouloir alerter sur les effets néfastes de l’industrialisation sur le climat, en prenant l’exemple des causes historiques lointaines qui n’ont rien à voir avec l’industrialisation, comme nous pouvons le vivre aujourd’hui.
      De toute façon, avec l’histoire nous serons toujours dans la fable du chasseur narrateur contre le lion victime tant que nous ne deviendrons pas narrateurs nous-mêmes. Si bien que s’épuiser à traquer les usages frauduleux ou fantaisistes que les Blancs font de l’histoire est moins prioritaire que de créer du sens pour nous-mêmes. Votre réaction en crée assurément ; soyez- en remercié.
      Blaise Aplogan

      • En réalité, « le lion » a aussi désormais ses propres historiens. Depuis Anténor Firmin (un Haïtien) jusqu’aux égyptologues africains sérieux actuels, en passant par Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga, un ensemble de matériaux a été accumulé, qui remet l’histoire de l’humanité à l’endroit, dans la vérité. Malheureusement, certains historiens africains, formés selon les visions de l’école coloniale, qui détiennent des chaires dans les Universités africaines, pour leur carrière et pour être bien vus par les institutions internationales, continuent d’observer un ostracisme vis à vis de ces matériaux. Ces derniers ne sont pas mis au programme des étudiants. C’est donc à nous de vulgariser ces faits scientifiquement établis (sur la base de l’archéologie, des écrits anciens etc.). C’est ce à quoi s’attèlent nos blogs et groupes de discussion.
        Merci à toi aussi, Blaise, pour ce travail !

        LAWSON Messan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s