Nigeria : Mohamed Buhari, un Président Scolairement Contrarié  

blog1

Comme en 2014, la polémique sur l’authenticité sinon  la réalité des documents scolaires fantômes  de M. Buhari est repartie à nouveau. Les médias nigérians en font leur chou gras à une année des élections générale où M. Buhari se présente à sa propre succession en tant que président de la République Fédérale du Nigeria.

L’Affaire est d’autant plus sensible que M. Buhari a, tout au long de son exercice en qualité de Président de la République, étalé à la face du monde ses insuffisances et sa contrariété intellectuelles. Homme taciturne à l’élocution publique laborieuse, il a du mal à s’exprimer correctement en anglais, la langue scolaire officielle et dont le parler à minima est la preuve d’une scolarité essentielle. Dans ses prises de parole publiques, ses tentatives d’analyse sont chancelantes et révèlent les limites de sa culture lettrée, sans préjuger de son intelligence. Le fait qu’il délègue volontiers et systématiquement les tâches ou obligations à forte implication intellectuelle à son adjoint, le professeur Osinbajo, a constitué aux yeux des Nigérians une preuve troublante de ses insuffisances. L’une de ces délégations tourne autour de la question du débat entre les candidats à l’élection présidentielle, où le parti au pourvoir APC a déjà choisi M. Osinbajo pour faire face aux autres candidats. Ce contre quoi l’opinion et les autres candidats s’inscrivent en faux, exigeant la participation personnelle et effective du Président afin qu’il puisse donner son propre bilan et éclairer les Nigérians sur les grandes lignes de la politique sur laquelle il souhaite être réélu.

Dans un pays où la falsification des diplômes est un sport national, le doute sur la réalité du cursus scolaire de Monsieur Buhari est dans l’air depuis bien longtemps. En 2014, contrairement à l’exigence de l’INEC, M. Buhari n’avait pas pu soumettre son diplôme de brevet du premier cycle qui lui a permis d’entrer dans l’armée. Le motif était que le seul exemplaire existant  serait détenu par l’administration de l’Armée. Et, après moult tractations, on ne sut pas pourquoi l’Armée n’en délivra pas copie au candidat Buhari qui fut pourtant autorisé à se présenter aux élections (nous sommes en Afrique où le respect des lois est toujours approximatif). Or nous voilà à nouveau, quatre ans après, dans les mêmes conditions, et Buhari, à nouveau, échoue à présenter son diplôme à l’INEC, à ceci près que devenu chef suprême des armées, il a bien le pouvoir d’ordonner que celle-ci libère son diplôme prétendument enfoui dans les entrailles de son admininistration.

Il n’en faut pas plus pour que l’opposition crie à l’échec scolaire patent du président. Un porte parole du PDP a déclaré hier que l’échec de Buhari à présenter ses diplômes pour vérification par la commission électorale est la preuve de son échec scolaire.

 «Nous sommes toutefois enclins à croire qu’il n’a jamais réussi à étudier, c’est donc un très mauvais élève », a dit le porte parole qui a poursuivi en ces termes. «Nous prenons acte du fait que le président Muhammad Buhari a de nouveau omis de remettre ses certificats à l’INEC pour examen. Cela fait suite au fait que tous les autres candidats à la présidence ont soumis leurs attestations de diplômes à l’INEC. Nous nous rappelons également qu’en 2014, le président Buhari, alors candidat de l’opposition,  avait donné la même excuse lorsqu’il n’avait pas remis ses certificats. Cependant, nous pensons que, puisqu’il est désormais président et commandant en chef, il est en mesure d’ordonner à l’armée de lui remettre ses certificats, et ce, qui  plus est plusieurs décennies après son départ à la retraite. L’incapacité persistante de M. Buhari à faire valoir ses diplômes aux Nigérians est certes une source d’inquiétude. Nous sommes tout à fait d’accord pour dire qu’il a suivi une formation formelle. Nous sommes toutefois enclins à croire qu’il n’a jamais réussi à étudier et par conséquent il était très mauvais élève. »

Cette polémique prend tout son sens au regard de la récente déclaration  très médiatisée de l’Emir de Kano, Muhammad Sanusi II qui, déplorant que les Nigérians eussent élu à tous les niveaux du pouvoir des dirigeants sans éducation, les enjoignait à corriger le tir lors des prochaines élections…

Buhari et les siens ont-il reçu le message ? Il faut l’espérer

Biodun Adepeju

copyright5

 

Publicités

Un commentaire

  1. Un Nigérian, Itsede Kingley, a demandé à la Haute Cour fédérale de Lagos de déclarer le Président Muhammadu Buhari inéligible à participer aux élections de l’année prochaine pour ne pas avoir présenté ses diplômes à la Commission électorale nationale indépendante (INEC).
    M. Buhari demande à être réélu sous le drapeau du Congrès All Progressives (APC), mais comme en 2015, il n’a pas soumis ses diplômes à l’INEC, affirmant que les documents sont sous la garde de l’armée nigériane.
    Buhari est entré dans l’armée en 1961 en tant qu’officier cadet et a accédé au rang de général de division mais a quitté son service en 1985 en tant que chef de l’État nigérian après avoir été renversé par un coup d’État.
    Dans la citation à comparaître, M. Itsede demande à la cour de déclarer qu’un affidavit du président Buhari, joint à ses pièces au lieu des certificats exigés, était nul et non avenu.
    Il a prié le tribunal d’ordonner à l’INEC d’interdire au président de se présenter en 2019.
    Aucune date n’a été fixée pour le début de l’audience de l’affaire qui porte le numéro FHC / U18 / 1765/18.
    https://www.premiumtimesng.com/news/top-news/293118-2019-man-files-suit-seeking-buharis-disqualification-over-certificate.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s